photo avec texte "Ackermann célèbre sa cinquième victoire d'étape en Pologne"

Ackermann célèbre sa cinquième victoire d’étape en Pologne

Higuita renverse et défend jaune

Auteur : Kevin Kemp


Pascal Ackermann (UAE Team Emirates) célèbre sa deuxième victoire de la saison. | Photo: Cor Vos

02.08.2022 | (rsn) – Avec sa première victoire depuis la mi-mars, Pascal Ackermann (UAE Team Emirates) a terminé quatre mois sans victoire sur l’étape 4 du Tour de Pologne. Après 179 kilomètres entre Lesko et Sanok, l’Allemand a été plus rapide que Jordi Meeus (Bora – hansgrohe) et Jonathan Milan (Bahrain Victorious). Sergio Higuita (Bora – hansgrohe) a chuté dans les trois derniers kilomètres, mais a obtenu le temps du vainqueur et a ainsi défendu la tête du classement général.

Le Tour de Pologne reste une bonne place pour Ackermann. Après deux victoires d’étape en 2018 et 2019, le triomphe de mardi était sa cinquième victoire d’étape sur le WorldTour. Déjà dimanche, il a réalisé un sprint solide à la deuxième place. “Fantastique ! Pour la première fois depuis ma blessure, je me sens comme avant. J’ai enfin retrouvé de la force dans mes jambes”, s’est réjoui le jeune homme de 28 ans sur le site de son employeur. En avril, Ackermann s’est cassé le coccyx à Paris-Roubaix.

La quatrième étape n’était pas une étape de sprint typique. Après trois classements de montagne dans la deuxième catégorie, seuls 62 coureurs ont réussi à garder le contact avec le peloton, dont de nombreux sprinteurs solides comme Olav Kooi (Jumbo – Visma) et Arnaud Démare (Groupama – FDJ), cinquième du jour, et ne pouvait pas intervenir dans la décision. D’autres hommes rapides tels que Mark Cavendish (Quick-Step Alpha Vinyl), Phil Bauhaus (Bahrain Victorious), Elia Viviani (Ineos Grenadiers), Kaden Groves (BikeExchange – Jayco) et Gerben Thijssen (Intermarché – Wanty – Gobert) avaient perdu le contact avec Ackermann. avec le terrain pour la deuxième victoire de la saison. “Il y avait beaucoup de montées aujourd’hui, mais elles n’étaient pas si raides. C’est idéal pour moi”, a déclaré Ackermann.

Zdenek Stybar (Quick-Step Alpha Vinyl) a failli tromper les sprinteurs. Le triple champion du monde de cyclo-cross a abandonné dans les derniers kilomètres et a été rattrapé à quelques mètres de la ligne d’arrivée.

La finale a empiré pour Higuita. A deux kilomètres de la ligne d’arrivée, il est tombé sur le rond-point sans adversaire. Il a entraîné quelques coureurs avec lui et a atteint la ligne d’arrivée sans aucun dommage visible, à 3h32 du vainqueur du jour. Cependant, il méritait le temps de la victoire et défendait ainsi le maillot jaune.

Michel Hessmann (Jumbo – Visma) a dû renoncer à son maillot. Kamil Malecki (Lotto Soudal) a remporté trois ascensions dans la deuxième catégorie du groupe du jour et a pris la tête des ascensions avec quatre points d’avance sur l’Allemand. Kooij a défendu le maillot des points, et maintenant il est poursuivi par Ackermann, qui a 14 points de retard sur le Néerlandais.

Un autre Allemand, Nikias Arndt (DSM), est entré dans le top dix à la dixième place. Bien que Max Kanter (Movistar) se soit placé dans le premier lot, il n’a pas pu participer à la lutte pour la victoire du jour.

Voici comment s’est déroulée la course :

La course à Lesko a commencé sans l’équipe Alpecin – Deceuninck, qui a abandonné, et Bora – hansgrohe n’a pas eu une seule minute de repos au début de l’étape, alors que de solides groupes d’échappés se sont alignés dans les tentatives d’évasion, tandis que l’équipe allemande a essayé pour garder le champ uni. Ce n’est qu’après la séparation du peloton après 25 kilomètres mouvementés que Nans Peters (AG2R – Citroën), Mads Würtz Schmidt (Israel – Premier Tech), Kamil Malecki (Lotto Soudal), Rui Oliveira (UAE Team Emirates) et Anders Skaarseth (Uno – X) à long terme.

À Czarna Gorna (2e étage), Malecki a obtenu cinq points de colline, le sprint intermédiaire à Ustrzyka Dolne est tombé sur Würtz Schmidt, qui n’avait que 50 secondes de retard sur Higuita au classement. Environ 50 kilomètres plus tard, la distribution des points a été répétée à l’hôtel Arlamov (2e étage) et le sprint dans la commune de Fredropol, et l’avantage des cinq entre-temps est passé à près de cinq minutes.

Avec 31 kilomètres à parcourir, Malecki s’est assuré la troisième ascension de la journée. Avec cinq points, il a dépassé Hessmann. Le terrain, sur lequel de nombreuses équipes chassaient entre-temps, n’était qu’à 1h15 minutes derrière les échappés à ce moment.

A 18 kilomètres de l’arrivée, Peters et Malecki se font reprendre par le peloton. Six kilomètres plus tard, Remi Cavagna (Quick-Step Alpha Vinyl) attaque, suivi sur la roue arrière par Mike Teunissen (Jumbo – Visma). Würtz Schmidt, Oliveira et Skaarseth se détachent à nouveau dans la descente et continuent d’opposer une résistance farouche. Alors que le nouveau duo de poursuivants a été rattrapé à six kilomètres de l’arrivée, le trio a tenu jusqu’à 3300 mètres de l’arrivée.

Stybar a profité de la fusion pour une attaque musclée dans la légère montée. Il a fait un gros trou et est entré dans les deux derniers kilomètres avec un avantage de huit secondes, où un tir de la droite a tué Higuita, entre autres. Sous Devil’s Rag, Stybar a été mesuré dix secondes d’avance sur le terrain. Mais dans la montée, les jambes du Tchèque ont lâché. Ackermann a dépassé Stybar avec Milano sur la roue arrière, l’Italien a été piégé par inadvertance par le pilote d’Ackermann Juan Sebastian Molano et n’a donc pas pu dépasser l’Allemand et a été dépassé par Meeus dans les derniers mètres.

Résultats fournis par FirstCycling.com

Leave a Comment

Your email address will not be published.