C'est sale et dégoûtant.  Deux enfants ont dû être élevés ici

Horreur au Brésil : un père a retenu sa femme et ses enfants prisonniers pendant 17 ans | nouvelles

Ils étaient encore de petits enfants quand leur père prit la décision bestiale de les enfermer eux et leur mère. Enchaîné dans une chambre dégoûtante. Pratiquement aucune nourriture.

Au Brésil, un homme aurait gardé sa femme et ses deux enfants chez lui comme prisonniers pendant 17 ans. La police a arrêté l’homme après une dénonciation anonyme dans le bidonville de Guaratiba, dans l’ouest de Rio de Janeiro, et a relâché la famille, ont annoncé vendredi les autorités. Selon la police, les deux fils étaient « ligotés, sales et mal nourris ».

Les trois victimes ont été transportées à l’hôpital, déshydratées et affamées. Selon les médias, les enfants ont 19 et 22 ans, mais sur les images publiées par les médias brésiliens, ils ressemblent à des enfants ou à des adolescents.

C’est ici que vous trouverez du contenu Twitter

Pour interagir avec ou afficher le contenu de Twitter et d’autres réseaux sociaux, nous avons besoin de votre consentement.

C’est ici que vous trouverez du contenu Twitter

Pour interagir avec ou afficher le contenu de Twitter et d’autres réseaux sociaux, nous avons besoin de votre consentement.

La mère a déclaré aux autorités, selon le portail d’informations G1, qu’elle et ses enfants étaient parfois privés de nourriture pendant trois jours et étaient soumis à des violences physiques et psychologiques constantes. L’homme avec qui elle était depuis 23 ans ne laisserait pas sa femme travailler et ses enfants n’iraient pas à l’école. “Tu dois rester avec moi jusqu’à la fin, tu ne sortiras d’ici que mort”, aurait-il dit à sa femme.

“Nous avons vu les conditions dans lesquelles les deux enfants sont sortis et je ne pense pas qu’ils auraient survécu une semaine de plus”, a déclaré à G1 un habitant de Guaratiba. La mère était si faible qu’elle ne pouvait pas parler.

C’est sale et dégoûtant. Deux enfants ont dû être élevés ici

Photo:-/AFP

Des voisins ont déclaré aux médias que l’homme était surnommé “DJ” parce qu’il jouait toujours de la musique forte, vraisemblablement pour couvrir les demandes d’aide de sa famille. Les habitants ont également affirmé avoir alerté les autorités il y a deux ans, mais n’ont agi que maintenant. Selon “G1”, l’homme devra répondre pour enlèvement, torture et mauvais traitements, entre autres.

Leave a Comment

Your email address will not be published.